Connaissez-vous la cordillère Darwin ?

Culture G

Expédition sur le Fil de Darwin
© armée de terre / GMHM

Pouvons-nous dire de nos jours que des terres demeurent encore inconnues, que nous n’avons pas de cartes, qu’aucun homme n’en a foulé le sol ?
C’est de plus en plus rare.

Jusqu’en 2011, la cordillère Darwin était l’une des dernières Terrae Incognitae de la planète.

A une époque où l’on croit tout connaître, il existe encore des terres au chemin peu emprunté, que la main de l’homme n’a pas atteint, où les éléments se déchaînent mais où la lenteur et le silence règnent.

darwin-christien-clot-expedition
En terres inconnues ©Christiant Clot


Terre sauvage,
peu connue du commun des mortels

C’est une chaîne de montagnes située au Chili, sur une péninsule à l’ouest de la grande île de la Terre de Feu. C’est le cordon montagneux le plus austral de la cordillère des Andes. Un champ glaciaire de 2300 km2, soit l’équivalent de la superficie des glaciers des Alpes. Elle est entourée de mer : au nord le fameux détroit de Magellan et le Cap Horn, au sud le canal Beagle, à l’ouest l’océan Pacifique (canal Cockburn).

Seule sa partie Est est reliée à la terre, proche de la frontière avec l’Argentine.
Bien qu’elle ai une frontière terrestre, son accès n’est possible que par la mer. Elle connaît l’un des climats les plus extrêmes du globe, changeant et imprévisible.

La cordillère Darwin est baptisée ainsi en 1832 par Robert FitzRoy, le capitaine du navire HMS Beagle, en hommage au naturaliste Charles Darwin qui séjournait à bord.

Plusieurs explorations depuis le début du XXème siècle, ont été menées. On compte une soixantaine d’expéditions, essentiellement sur les extrémités Est et Ouest de la chaîne montagneuse.

La zone intérieure de la cordillère reste majoritairement inexplorée et ne comporte que très peu de cartes.

"Sur le fil de Darwin" :
l'Excursion à succès

Après plusieurs missions infructueuses (Christian Clot, Darwin Range Traverse et Un rêve de Darwin), une expédition Sur le fil de Darwin menée par le capitaine Lionel Albrieux (Groupe Militaire de Haute Montagne) et composée de 6 alpinistes, traverse intégralement la cordillère de Darwin d’Ouest en Est, soit 150 km, en totale autonomie pendant 28 jours.

C’est donc le 4 octobre 2011, que cette terrae incognitae rencontre pour la première fois l’Homme.

darwin-expedition-sur-le-fil
©Julien Ravanello
alu-mette est un projet mené de manière indépendante et je ne souhaite pas y inclure de publicité. Si ces contenus vous sont utiles, vous donnent le smile, sentez-vous libre de soutenir alu-mette en faisant un don sur Tipee :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur print
Print
Partager sur email
Email

AUTRES PUBLICATIONS

alu-mette est un projet mené de manière indépendante et je ne souhaite pas y inclure de publicité. Si ces contenus vous sont utiles, vous donnent le smile, sentez-vous libre de soutenir alu-mette en faisant un don sur Tipee :

Rejoindre
les alu-mettes

OUI je veux être au courant de toutes les infos qui font du bien 🙂

Je déteste les spams autant que vous. Je n’abuserai pas de votre adresse e-mail. Elle ne sera jamais cédée ni revendue.