Connaissez-vous la forêt de Daintree ?

Culture G : un truc intéressant à connaître

©Fabio Fistarol

Texte : Emilie Moulies

La Daintree,
une forêt tropicale d’une valeur inestimable

La Daintree est une zone d’environ 12 000 km2 située au nord de l’État du Queensland en Australie, dont 75 % de la surface est recouverte d’une forêt tropicale pluviale. Agée  de 180 millions d’années, soit 10 millions d’années de plus que l’Amazonie, c’est la forêt pluviale la plus ancienne au monde. Elle est inscrite au Patrimoine Mondial de l’Humanité depuis 1988.
La Daintree renferme la mémoire végétale et animale de notre planète.

Je vous emmène à la découverte de ce lieu unique au monde.

Rencontre avec la doyenne
de l’humanité des forêts pluviales

Les origines : de Gondwana à l’Australie

Il y a environ 300 millions d’années, il n’existait qu’un seul supercontinent sur notre planète, la Pangée. Puis celui-ci s’est divisé en deux, il y a 180 millions d’années. La partie nommée Gondwana était composée des terres qui forment aujourd’hui les pays de l’hémisphère sud. Quand l’Australie s’est séparée de Gondwana, il y a 65 millions d’années, le pays était presque entièrement recouvert de forêt tropicale. Au fur et à mesure de sa remontée vers le nord, le climat de l’Australie s’est modifié.

Les forêts pluviales ont progressivement disparu pour laisser place à un environnement plus sec. Seule la côte nord-est, la Daintree, a conservé un climat tropical humide, et donc, des zones de forêt pluviale. Il y pleut 2000 mm par an en moyenne et 60 % des précipitations tombent entre décembre et mars. Le reste de l’année, le taux d’humidité reste élevé grâce au phénomène de condensation des nuages qui stationnent au-dessus des arbres, au niveau de la canopée à 600 m de hauteur.

aborigene-kuku-yalanji-australia-daintree
Tribu Kuku Yalanji : les plus anciens habitants de cette forêt


Les habitants :
des aborigènes aux colons britanniques

Les Kuku Yalanji sont les plus anciens habitants de cette forêt. Ces aborigènes ont occupé la Daintree pendant plus de 50 000 ans avant l’arrivée des premiers colons britanniques. C’était alors l’endroit le plus peuplé d’Australie, et la seule zone de forêt pluviale habitée de manière permanente.

Aujourd’hui, il reste 20 000 personnes qui parlent encore 8 langues autochtones, et qui sont réparties en 20 tribus et 120 clans. Jusqu’à l’arrivée de George Dalrymple en 1873, la Daintree ne portait pas de nom. Elle a été nommée ainsi en hommage à Richard Daintree, un géologue anglais qui était alors le représentant du Queensland à Londres. M. Daintree n’a, pour autant, jamais mis les pieds dans la forêt qui porte son nom, mais ses études géologiques ont permis d’y trouver des mines d’or et de charbon.

Plongée dans la biodiversité unique de la Daintree

La flore :
le plus vieux jardin botanique du monde

La Daintree renferme un trésor inestimable : un nombre incroyable de plantes qui datent de plus de 180 millions d’années. On y recense 12 des 19 familles de plantes primitives qu’on trouve actuellement sur notre planète. Certaines plantes comme l’Idiospermum australiense (le fruit idiot) existaient déjà du temps des dinosaures. Dans la forêt de Daintree, on trouve également la King Fern ou fougère royale, une espèce qui mesure jusqu’à 7 m de hauteur et qui existe depuis 320 millions d’années sur Terre.

La Daintree abrite également 920 types d’arbres. On peut trouver une variété de 120 à 150 espèces différentes sur une surface de seulement un hectare.Par exemple, les pins Kauri sont les
arbres les plus hauts du monde. Ils ont 1100 ans, leurs racines sont énormes et ils culminent à 45 m au-dessus de la canopée. On y trouve également la troisième plus grande zone de mangrove au monde.

 

daintree-rainforest-canopee-cape-tribulation
©Slava Abramovitch


La faune :
l’arche de Noé des animaux préhistoriques

La biodiversité de la forêt pluviale de Daintree est également la plus large au monde. Elle contient 18 % de toutes les espèces d’oiseaux (soit 430 espèces), 30 % des espèces de reptiles d’Australie, 65 % des papillons et chauve-souris, et 12 000 espèces d’insectes.

Plusieurs groupes d’animaux sont des descendants de la faune existante il y a 60 millions d’années, comme certaines espèces de grenouilles, de lézards, de casoars, d’oiseaux chanteurs (passereaux), de scarabés, ou d’araignées.
Cette forêt abrite des animaux endémiques et uniques comme la rainette géante à lèvres blanches, les lémuriens verts à queue en anneau, les kangourous arboricoles, le casoar à casque, le martin-chasseur sylvain, le papillon Ulysses, ou encore l’iguane (dragon) forestier de Boyd.

Les casoars sont les animaux les plus emblématiques de la Daintree. Ils se nourrissent des fruits d’arbres spécifiques qui ont besoin de leurs excréments pour se développer. Ils sont donc indispensables au maintien de la diversité végétale du lieu. La préservation de la forêt pluviale conditionne également la survie des casoars qui ne peuvent vivre ailleurs : ils sont indissociables.


casoar-casque-dangereux-australie-daintree
Casoar à Casque


Rêve éveillé au cœur de la forêt originelle

L’impact émotionnel :
connexion avec la nature et sentiment de liberté

Explorer la Daintree, c’est vivre une expérience forte en émotions. L’eau et la végétation apportent une sensation de sérénité et de calme. On se sent connecté à la nature et à soi-même de façon très intense. C’est incroyable de se dire qu’à cet endroit, les espèces animales et végétales sont là depuis des millions d’années.

Se retrouver face à face avec un casoar en liberté, c’est comme se retrouver face à l’histoire de l’humanité. On imagine comment vivaient les peuples aborigènes au milieu de cette nature à la fois bénédiction et danger, médicament et poison. On se met à la place des premiers explorateurs qui ont débarqué sur cette terre vierge, on partage leurs émotions : éblouissement, exaltation, curiosité et peur. On a l’impression d’avoir emprunté une machine à remonter le temps et de débarquer sur Terre aux origines du monde.

Et puis il y a l’effet plage tropicale ou l’effet Cape Tribulation en particulier. C’est l’expérience de l’île déserte et de Robinson. Il est difficile de décrire l’intensité de l’émotion qui vous saisit quand vous marchez au cœur de la forêt et que vous arrivez tout à coup sur cette plage. C’est à couper le souffle. Les seules traces de pas dans le sable sont les vôtres. Vous êtes à l’endroit où la forêt pluviale rencontre la Grande Barrière de corail. D’un côté l’océan, de l’autre les palmiers et la mangrove. Personne à l’horizon. Juste l’immensité. Un sentiment de liberté sans limite.

cape-tribulation-plage-mangrove-daintree
Cape Tribulation ©Manny Moreno


Des images et des mots :
la Daintree au cinéma et dans les livres

Cet environnement se prête au rêve. Il n’est donc pas surprenant que ces paysages aient servi de décor pour le cinéma. L’épopée de la guerre américaine, La ligne rouge, a été filmée dans la jungle de la Daintree. Le réalisateur James Cameron a dessiné les décors de son film Avatar en s’inspirant de cette forêt pluviale. Même le grand aventurier britannique Sir David Attenborough décrit la Daintree comme « l’endroit le plus extraordinaire sur terre ».

En attendant de pouvoir voyager, je vous conseille quelques livres qui vous permettront d’approfondir vos connaissances sur le sujet :

  • Le roman de Gérard Muller, Daintree la forêt intelligente, décrit le Queensland, l’environnement de la Daintree et le mode de vie des populations autochtones au travers d’un dialogue entre un ingénieur français, un jeune biologiste et un aborigène.
  • Le livre The Daintree Blockade de Bill Wilkie documente un fait historique lié à la Daintree, à savoir le blocus pour éviter la construction d’une route dans le parc national de Cape Tribulation dans les années 1980, et ses conséquences.
  • L’album photos Daintree, Cape Tribulation de Peter Lik quant à lui, vous plongera en images dans l’univers luxuriant de cette forêt pluviale exceptionnelle.

J’ai beaucoup voyagé aux 4 coins du globe, mais les forêts tropicales restent mes endroits préférés et la Daintree remporte la palme. Je suis sensible à tout ce qui se rapporte à l’histoire du monde et à ses origines, et ce lieu abrite un tel trésor de diversité biologique qu’il ne peut pas laisser indifférent. Au-delà de l’aspect visuel des paysages naturels uniques et grandioses, il y a les émotions que la Daintree fait naître et les sensations qu’elle procure. C’est un environnement qui nous connecte intensément à notre planète.

 

kangourou-arboricole-australie-daintree-andemique
Kangourous arboricoles
dragon-forestier-australie-daintree-espece-andemique
Dragon forestier©Daily geek show

Sources :
https://www.destinationdaintree.com/the-daintree/history-culture

https://www.wettropics.gov.au/living-museum

https://www.wettropics.gov.au/our-cultural-landscape

https://www.discoverthedaintree.com/daintree-rainforest-6/

https://adb.anu.edu.au/biography/daintree-richard-3350

http://www.forest-monitor.com/en/daintree-the-worlds-oldest-rainforest/#:~:text=The%20region%20referred%20to%20as,around%20180%20million%20years%20old

alu-mette est un projet mené de manière indépendante et je ne souhaite pas y inclure de publicité. Si ces contenus vous sont utiles, vous donnent le smile, sentez-vous libre de soutenir alu-mette en faisant un don sur Tipee :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur print
Print
Partager sur email
Email

AUTRES PUBLICATIONS

alu-mette est un projet mené de manière indépendante et je ne souhaite pas y inclure de publicité. Si ces contenus vous sont utiles, vous donnent le smile, sentez-vous libre de soutenir alu-mette en faisant un don sur Tipee :

Rejoindre
les alu-mettes

OUI je veux être au courant de toutes les infos qui font du bien 🙂

Je déteste les spams autant que vous. Je n’abuserai pas de votre adresse e-mail. Elle ne sera jamais cédée ni revendue.