Matthieu Tordeur, aventurier français des temps modernes

Portrait d'aventurier

© Matthieu Tordeur
Texte : Marine Souche

Matthieu Tordeur,
Profession : aventurier

Il détient le record du plus jeune aventurier à rallier le pôle sud géographique en solitaire. Il est le benjamin de la Société des Explorateurs Français. Mais qui est Matthieu Tordeur ? Quelles expéditions a-t-il réalisées ?

Découvrez la vie hors-norme de cet aventurier des temps modernes.

Un goût pour l’aventure depuis l’enfance

Matthieu Tordeur est né le 4 décembre 1991 à Rouen. Dans la famille, l’aventure et le voyage sont un art de vivre. Dès son plus jeune âge, il voit ses parents médecins partir aux quatre coins du globe effectuer des missions humanitaires. Ils le poussent et le soutiennent dans la réalisation de ses rêves.

Mais c’est surtout la lecture qui va lui donner envie d’explorer le monde. Ne sachant pas encore lire, il parcourt les pages des bandes dessinées de Tintin et Milou. Dès lors, il souhaitait être comme ce personnage, non pas pour le côté héroïque, mais plus pour son côté voyageur. Ces aventures le fascinaient pour les différents paysages, les langues et les cultures qu’il y découvrait. Plus tard, ce sont les récits de Roald Amundsen et Robert Falcon Scott, les premiers explorateurs à atteindre le pôle sud, qui vont faire naître chez le jeune homme l’envie de traverser le « continent blanc ».

C’est un élève sérieux, il obtient son bac et part faire une licence en affaires européenne à Londres au King’s College London, puis il enchaîne avec un master en sécurité nationale en Sciences Po à Paris. Pour autant, son goût de l’aventure ne le quitte pas. Son statut d’étudiant lui permet d’avoir des vacances et lui offre l’opportunité de bouger.

matthieur-tordeur-sahara-solex-aventurier-explorateur
Le Sahara en Solex © Matthieu Tordeur

Un étudiant voyageur

Dès qu’il a pu, le jeune Matthieu Tordeur est parti vivre ses propres aventures. C’est à 19 ans et après l’obtention de son bac qu’il effectue une traversée de l’Europe en vélo. Sans entraînement et seul, il part de Budapest pour rejoindre Istanbul. Il parcourt 1 300 km en 3 semaines.
L’année suivante, il postule pour aider un skipper à rapporter son bateau en Europe sur un site de bourse aux équipiers. Ainsi, il s’envole pour la Martinique et embarque sur un voilier pour sillonner l’Atlantique jusqu’en Angleterre. Le transatlantique dure 6 semaines.

À 21 ans, l’étudiant part avec son ami d’enfance, Nicolas Auber, faire le tour du monde au volant d’une 4L. Pendant 1 an, ils parcourent 50 000 km à travers 40 pays. Le but de ce voyage est de soutenir l’entrepreneuriat par le microcrédit. Avant leur départ, ils ont financé 150 microentreprises et leur ont rendu visite pendant leur périple pour voir comment ils avaient investi leur prêt. Ils en ont fait un livre 4L, Un tour du monde du microcrédit et un documentaire.
Pour Matthieu Tordeur, c’est à la suite de ce voyage qu’il choisit de faire de sa passion son métier.

Documentaire "Microcrédit en 4L" © Matthieu Tordeur

La découverte du monde au travers
de challengeS physiqueS

En 2015, il participe à la Transcontinental Race aux côtés de 172 cyclistes venus du monde entier. La course relie la Flandre à Istanbul et passe par 4 checkpoints dans l’Europe, sans assistance et sans support. Le jeune sportif arrive au terme de 16 jours d’effort et de 3 775 km parcourus. Pour autant, il n’est pas dans le classement officiel à cause d’une tendinite qui l’empêcha de passer un check-point.

En 2016, il participe au marathon de Pyongyang en Corée du Nord et l’ultramarathon de la SaintéLyon. La même année, il réalise une traversée en kayak de 220 km. Il rame durant 6 jours sur la Seine, de Vernon jusqu’au Havre.
En 2017, le bourlingueur s’inscrit au Marathon des Sables, une course à pied par étapes de 250 km en autosuffisance alimentaire à travers le désert du Sahara. C’est l’une des plus dures au monde.

Par la suite, il gravit seul la plus haute montagne d’Irak, le mont Halgurd. La même année, il reprend son vélo pour sillonner l’Asie Centrale. Il rallie en 5 semaines la Chine au Pakistan en passant par la route la plus haute de la planète. La Karakoram Highway est longue de 1 300 km et culmine à 5 000 m d’altitude.

En plein été 2018, il repart pendant un mois avec son ami d’enfance, mais cette fois-ci en solex. Ils parcourent les 2 400 km qui séparent Le Caire en Égypte de Khartoum au Soudan en longeant le Nil.


societe-explorateur-francais-matthieu-tordeur
Pyramide de Khéops © Matthieu Tordeur

L’expédition en solitaire au Pôle Sud

Parmi toutes ses expéditions, celle de l’Antarctique est la plus ambitieuse. Depuis sa jeunesse, Matthieu Tordeur est fasciné par les récits des explorateurs polaires. Pour lui, c’est un rêve de parcourir ce désert blanc.

En novembre 2018, le jeune aventurier entame sa traversée jusqu’au pôle sud géographique en solitaire, sans ravitaillement et sans assistance. Seulement une vingtaine d’explorateurs sont parvenus à réaliser un tel exploit. Avec ses skis, il tire un traîneau de 115 kilos qui contient ses provisions et son matériel. Il fait face à des températures extrêmes, à une météo très dure, à l’épuisement et à la vraie solitude au milieu de ce monde blanc. Malgré les conditions éprouvantes, il parcourt 1136 km en 50 jours, soit la distance entre Calais et Ajaccio.


explorateur-francais-pole-sud-matthieu-tordeur
Objectif Pôle Sud © Matthieu Tordeur

En janvier 2019, Matthieu Tordeur devient le premier français et le plus jeune explorateur au monde à avoir rejoint le pôle sud en solitaire et en complète autonomie. À la suite de cette expédition, il intègre la Société des Explorateurs Français.

Il écrit un livre, Le Continent blanc, sur son aventure sous forme d’un carnet de bord. L’aventurier partage avec le grand public sa traversée de ce désert blanc. Il y explique la monotonie de ce voyage, les épreuves et les doutes qu’il a eu, mais aussi la beauté de ce milieu extrême.

 

pole-sud-matthieu-tordeur-continent-blanc
Objectif Pôle Sud © Matthieu Tordeur

Une sensibilité à l’écologie

Matthieu Tordeur ne se revendique ni scientifique ni spécialiste de l’environnement ou du climat. Pour autant, durant ses aventures il constate de ses propres yeux les bouleversements climatiques que subit notre planète. Ainsi, il prend peu à peu conscience qu’il a un devoir de prendre la parole pour témoigner de ce qu’il voit.

Lors de son expédition sportive en Antarctique, l’aventurier des temps modernes fait face à des températures anormalement élevées. Ce problème, en plus de le ralentir dans sa progression, lui rappelle que la fonte des glaces a un impact sur nos environnements tempérés et qu’il est important de faire des efforts pour préserver le monde.
Lors d’un séjour au Groenland, les Inuits lui confient qu’il y a de moins en moins de glace l’hiver. Ce phénomène a pour conséquence d’éloigner les animaux comme les phoques et les ours qui sont leur principale source de nourriture.

groenland-objectif-pole-sud-explorateur-matthieu-tordeur
Le sud du Groenland © Matthieu Tordeur

Dorénavant, cet aventurier veut être utile. Il souhaite être l’intermédiaire entre les scientifiques et le grand public. Il tente de sensibiliser les plus jeunes aux préoccupations environnementales par le biais d’interventions dans les écoles ou lors de conférences.

Pour ces prochaines expéditions, il désire être le « porte voix » des changements climatiques que connaît la Terre. Pour lui, il est nécessaire de diffuser des messages écologiques avec des images, des vidéos, des expériences, etc.


Matthieu Tordeur a bourlingué aux quatre coins du monde. Enfant rêveur, il est aujourd’hui un aventurier professionnel et un conférencier. Il a parcouru plus de 90 pays, en vélo, à ski, à pied, en 4L, en bateau, etc., et il ne compte pas s’arrêter là. Ses expéditions lui ont inspiré des livres, des documentaires et des films. Il est définitivement un aventurier français des temps modernes.

Pour aller plus loin :

matthieu-tordeur-alu-mette-8-min
matthieu-tordeur-alu-mette-2-min
alu-mette est un projet mené de manière indépendante et je ne souhaite pas y inclure de publicité. Si ces contenus vous sont utiles, vous donnent le smile, sentez-vous libre de soutenir alu-mette en faisant un don sur Tipee :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur print
Print
Partager sur email
Email

AUTRES PUBLICATIONS

alu-mette est un projet mené de manière indépendante et je ne souhaite pas y inclure de publicité. Si ces contenus vous sont utiles, vous donnent le smile, sentez-vous libre de soutenir alu-mette en faisant un don sur Tipee :

Rejoindre
les alu-mettes

OUI je veux être au courant de toutes les infos qui font du bien 🙂

Je déteste les spams autant que vous. Je n’abuserai pas de votre adresse e-mail. Elle ne sera jamais cédée ni revendue.