La Chaussée des Géants en Irlande |
mythe & merveille géologique

Culture G : un truc intéressant à connaître

©Lindy Buckley
Texte : Floriane Franco

Située sur la côte d’Antrim, dans le nord de l’Irlande, la Chaussée des Géants est un site géologique célèbre pour ses nombreuses colonnes de basalte qui s’avancent sur la mer. Ce lieu, qui est associé à une légende irlandaise, est un véritable témoignage des mouvements volcaniques qui ont eu lieu il y a près de 60 millions d’années sur notre planète.

Un site géologique atypique

La Chaussée des Géants est un site naturel qui s’étend sur environ 70 ha. Il se situe à la pointe septentrionale du comté d’Antrim.
Près de 40 000 colonnes de basalte sont visibles sur le bas des falaises et le long du promontoire qui s’étend vers la mer. Elles se sont formées à partir de lave refroidie, dont les coulées sont survenues il y a près de 60 millions d’années. Leur éruption a été provoquée lorsque les plaques tectoniques eurasienne et nord-américaine se sont séparées. Les laves basaltiques ont alors créé un grand plateau, composant la majeure partie de l’actuel comté d’Antrim.
Lorsqu’elle s’est refroidie, la surface de la lave s’est contractée puis brisée verticalement, créant ainsi les colonnes. Les orgues basaltiques sont une illustration de cette fracture.

chaussee-des-geants-irlande-unesco-patrimoine
Un orgue basaltique, dont les plus hautes colonnes mesurent près de 12 m ©David Stanley

Les colonnes de la Chaussée des Géants sont de forme polygonale. Leur taille varie fortement, et les plus grandes mesurent près de 12 m. Par ailleurs, et contrairement à ce que raconte la légende, la chaussée ne continue pas sous les flots jusqu’en Écosse, mais elle s’arrête brusquement au large.

chaussee-des-geants-irlande-unesco-patrimoine
Le pavement ©Lindy Buckley

C’est le géologue français Nicolas Desmarest (1725-1815) qui, le premier, a identifié la nature volcanique du site. Il a rapproché les gravures que l’artiste Suzanna Drury a réalisées de ce lieu, avec ses observations de formations semblables, présentes en Auvergne. Suite à cette découverte, la Chaussée des Géants est devenue un site d’étude classique pour la compréhension de l’activité géologique de la Terre.

Un rivage au coeur d’un récit mythologique irlandais

La Chaussée des Géants est le berceau de légendes que les habitants des environs évoquent avec amusement. La plus célèbre des histoires met en scène Finn McCool (Finn Mac Cumhaill en gaélique), un guerrier légendaire de la mythologie irlandaise, considéré comme le protecteur du pays.

Selon la légende, Finn et son rival, le géant écossais Benandonner, s’invectivaient de part et d’autre de la mer. Jamais ils n’avaient combattu, car aucun bateau ne pouvait supporter leur poids. Un jour, le géant insulta la femme de Finn. Ce fut l’injure de trop pour le guerrier qui décida d’aller combattre son ennemi juré. Il construisit pour cela un pont de pierres à l’aide de roches trouvées le long de la côte d’Antrim.
Mais une fois arrivé devant le géant, Finn prit peur devant sa taille et rebroussa chemin. Malheureusement pour lui, le géant l’avait vu repartir et s’était élancé à son tour après lui. Dans sa course, Finn perdit une de ses bottes, que l’on peut toujours admirer sur le promontoire.

Une fois arrivé chez lui, et voyant que le géant le poursuivait, Finn prévint sa femme Oonagh de la situation. Elle l’enveloppa alors dans un drap et lui ordonna de se glisser dans le lit de bébé. Lorsque Benandonner arriva devant leur maison, Oonagh le fit entrer, mais elle prétexta que son mari était parti à la chasse. En voyant la taille du prétendu bébé dans son berceau, le géant fut effrayé : au vu de la taille de l’enfant, son père devait être immense ! Benandonner s’excusa alors auprès de Oonagh, et il repartit sur son île de Staffa, en Écosse, en détruisant au passage le pont de pierres.
Il n’en resta alors que son extrémité, la fameuse Chaussée des Géants.

 

chaussee-des-geants-irlande-unesco-patrimoine
Le promontoire qui s'élance vers la mer ©Lena

Une curiosité touristique depuis le XVIIe siècle

La Chaussée des Géants attire les curieux depuis la fin du XVIIe siècle. Le lieu était jusqu’alors surtout connu des locaux sous le nom de Clochán na bhFómharach (“petit tas de pierres des Fomoires”, un peuple mythologique nord-irlandais). Les premières mentions officielles du site remontent à la fin du XVIIe siècle, lorsque l’évêque anglican de Derry, et futur archevêque de Dublin, visita la région.

Par la suite, et durant tout le XVIIIe siècle, plusieurs articles scientifiques lui furent consacrés, dont une mention dans l’Encyclopédie de Diderot et D’alembert en 1765.
De plus, sa notoriété se développa lorsqu’une artiste irlandaise du nom de Suzanna Drury (1698 – 1770) réalisa plusieurs gravures du lieu, qui furent par la suite exportées dans toute l’Europe. Son travail, ajouté aux diverses mentions du site dans les guides de voyageurs qui fleurirent dans le courant du XIXe siècle, contribua à faire connaître la Chaussée des Géants auprès du grand public.
La construction de la route côtière, en 1830, facilita, en prime, l’accès au site jusqu’alors difficile d’approche.

 

suzanne-drury-chaussee-des-geants-irlande
La perspective est de la Chaussée des Géants dans le Comté d'Atrim dans le nord de l'Irlande,
Suzannah Drury (1743 - 1744) ©Francis Vivares, British Museum

Un environnement naturel unique, aujourd’hui protégé

La Chaussée des Géants et ses environs appartiennent depuis 1961 au National Trust, une organisation qui a pour mission de conserver et mettre en valeur des beautés naturelles et architecturales.
De plus, l’Unesco a élevé le site au rang de Patrimoine mondial en 1986. Ce titre honorifique lui a été accordé à la faveur de la qualité et l’importance de ses colonnes, grâce à la présence unique d’une section horizontale de laves basaltiques, mais également parce que c’est un site majeur qui a permis de mieux comprendre l’évolution géologique de la planète.

Par ailleurs, la Chaussée des Géants abrite une faune et une flore importantes. Près d’une cinquantaine d’espèces d’oiseaux et 200 types de plantes différentes y sont recensées. Cet endroit est un véritable refuge pour les oiseaux de mer, tels que le fulmar, le pétrel ou le cormoran. Les formations rocheuses abritent, quant à elles, des plantes rares comme l’orchis grenouille ou bien encore le trèfle Pied-de-lièvre.

Une inspiration pour une pochette d’album mythique

led-zeppelin-house-of-the-holy-album-chaussee-des-geants
Led Zeppelin, House of the Holy, 1973

Le site irlandais a grandement inspiré la société de graphisme Hipgnosis lors de la réalisation de la couverture de l’album House of the Holy de Led Zeppelin, sorti en 1973. Le groupe de rock londonien voulait une pochette teintée de mysticisme. La société leur a proposé un projet s’inspirant du livre d’Arthur C. Clarke, Les enfants d’Icare, paru en 1953. À la fin du roman, tous les enfants de la Terre se rassemblent pour quitter la planète. Exaltés par l’idée, les membres de Led Zeppelin ont fait confiance à Hipgnosis et son photographe, Aubrey Powell, pour la couverture de leur prochain opus.


Pour réaliser son image, Aubrey a réalisé plusieurs clichés d’un frère et d’une soeur, escaladant les marches de lave de la Chaussée des Géants. Il les a ensuite rassemblés dans un montage, avant que le tirage ne soit colorisé à la main. Les teintes confèrent à l’album une ambiance surréaliste, dans laquelle le site irlandais symbolise le dernier endroit sur Terre.

chaussee-des-geants-irlande-unesco-patrimoine
L'escalier © Djandyw Aka Nobody


La Chaussée des Géants fascine ceux qui viennent la contempler. Source autrefois de légendes, devenu un site d’intérêt majeur pour sa formation géologique, cet endroit est à présent l’un des lieux les plus visités d’Irlande. Si vous passez un jour par le nord du pays, prenez le temps d’aller contempler ses colonnes prestigieuses qui disparaissent sous les flots.

alu-mette est un projet mené de manière indépendante et je ne souhaite pas y inclure de publicité. Si ces contenus vous sont utiles, vous donnent le smile, sentez-vous libre de soutenir alu-mette en faisant un don sur Tipee :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur print
Print
Partager sur email
Email

AUTRES PUBLICATIONS

alu-mette est un projet mené de manière indépendante et je ne souhaite pas y inclure de publicité. Si ces contenus vous sont utiles, vous donnent le smile, sentez-vous libre de soutenir alu-mette en faisant un don sur Tipee :

Rejoindre
les alu-mettes

OUI je veux être au courant de toutes les infos qui font du bien 🙂

Je déteste les spams autant que vous. Je n’abuserai pas de votre adresse e-mail. Elle ne sera jamais cédée ni revendue.