« Dopamine » :
l’Emprise des Réseaux Sociaux sur nos Vies

Web série
Léo Favier - ARTE

N’étant pas une grande consommatrice des réseaux sociaux, je me dis toujours que j’échappe plus ou moins à leurs manipulations. Mais non, impossible, un véritable piège !

Ils ont su tirer pleinement partie de notre cerveau, de notre système hormonal et de nos réflexes cognitifs.

FACEBOOK, INSTA, TWITTER, TINDER, UBER, SNAPCHAT, YOUTUBE, CANDY CRUSH.

Je vous recommande vivement de TOUS les regarder. 
Après ça, si vous décidez de rester accro, vous le ferez en pleine conscience !

"Dopamine : Spécial Confinement"

C’est le nouvel épisode de la petite web série d’Arte.

Vos meilleurs alliés sont Zoom, Deliveroo et Netflix ?
Toute votre journée est rythmée par ces applications : réunion Zoom du matin, Deliveroo pour le déj, pause café avec Animal Crossing, décompression en fin de journée avec House Party, et oui il faut répondre à nos besoins d’appartenance sociale. Et enfin, vous finissez votre journée avec Netflix et son autoplay, qui vous scotch à l’écran en vous relançant une vidéo au bout de 6 secondes. (D’ailleurs merci à Arte d’avoir mis une option pour décocher l’autoplay).

Au début, la majorité d’entre vous était super contente de ce télétravail. Fini les transports en commun, tu te réveilles plus tard, pas besoin de partir 1h avant pour ton cours de yoga, fini les contraintes sociales…
Mais en fait la communication, c’est tout un ensemble. Ce ne sont pas que des mots, il y a également la communication non verbale, tactile, visuelle, qui au final représente la plus grande partie. Et tout ça, via les écrans, nous en sommes privés.

Décidément (oui j’en parle dans ma newsletter de janvier), c’est encore le striatum qui est acteur, cette partie primitive du cerveau qui sécrète en priorité la dopamine. C’est ce même striatum qui motive la recherche des stimulis comme se nourrir, avoir des rapports sexuels, avoir une reconnaissance sociale, acquérir des informations et surtout fournir peu d’efforts.

A travers cet épisode de 10 minutes, vous découvrirez le syndrome de la Zoom fatigue, la dissonance cognitive, le “Kindchenschema” ou le « mignon » en français et pleins d’autres mécanismes dont il est difficile, mais heureusement pas impossible, de se défaire.

10 minutes pour percevoir comment on est devenu complètement accroc à ces applis pendant le confinement (vidéo en fin d’article).

Pour visionner les 8 épisodes de la web série d’ARTE (7 à 8 min chacun), rendez-vous sur le site d’ARTE, ou bien vous avez juste à cliquer sur la vidéo ci-dessous pour commencer un épisode:

alu-mette est un projet mené de manière indépendante et je ne souhaite pas y inclure de publicité. Si ces contenus vous sont utiles, vous donnent le smile, sentez-vous libre de soutenir alu-mette en faisant un don sur Tipee :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur print
Print
Partager sur email
Email

AUTRES PUBLICATIONS

alu-mette est un projet mené de manière indépendante et je ne souhaite pas y inclure de publicité. Si ces contenus vous sont utiles, vous donnent le smile, sentez-vous libre de soutenir alu-mette en faisant un don sur Tipee :

Rejoindre
les alu-mettes

OUI je veux être au courant de toutes les infos qui font du bien 🙂

Je déteste les spams autant que vous. Je n’abuserai pas de votre adresse e-mail. Elle ne sera jamais cédée ni revendue.