Être minimaliste et adopter un mode de vie plus simple

Podcast Minimalee :
Etre minimaliste en 35 épisodes

Texte : Mélissa Périé

Luc Faucher est le fondateur du blog et des podcasts homonymes, Minimalee. Son sujet de prédilection ? Le minimalisme pardi ! Pendant 2 ans, Luc a réalisé un podcast toutes les deux semaines, et partagé les étapes qui ont fait de lui un être minimaliste.

Adopter cet art de vivre revêt de nombreuses définitions. L’une d’entre elles a particulièrement attiré notre attention. Selon lui, il s’agit de “posséder ou ne faire que les choses qui comptent réellement pour nous”.

Au fil de ses récits et des témoignages de ses invités minimalistes, Luc délivre des conseils bien segmentés pour apprendre le minimalisme. Alors, quelles sont les meilleures étapes pour être minimaliste ?

Faire du tri dans sa maison,
Faire du tri dans sa vie

Dès son premier podcast, Luc pratique le tutoiement et met directement à l’aise son auditeur. Avant de commencer tout tri compulsif, il recommande de réduire ses achats au maximum. En d’autres termes, il évoque l’arrêt de flux entrants. Que vous soyez accros à la technologie, aux vêtements ou à la déco, il convient de se poser la question : “en ai-je vraiment besoin”, avant de passer à la caisse.

La deuxième action, la plus populaire dans le cheminement vers le minimalisme : faire du tri. Loin de lui l’idée de devenir un moine bouddhiste. Son mantra : on peut posséder tant que cela a du sens. Ne gardez que les objets (vêtements, objets divers, nouvelles technologies, objets sentimentaux..) qui comptent pour vous. Les objets superflus doivent être recyclés (par le don notamment) et non jetés.


minimalisme-podcast-luc-faucher-minimalee
© Luc Faucher

Appliquer les conseils de la méthode
KonMari dans son intérieur

Si vous êtes en difficulté pour réorganiser votre maison, Luc a réalisé une interview avec Olivia, une Home Organizer appliquant la méthode KonMari. Cette méthode a été inventée par Marie Kondo, grande prêtresse du développement personnel et du minimalisme. Le challenge : se débarrasser de sa charge mentale grâce au désencombrement de son intérieur et de sa vie.

Elle propose également d’aligner sa carrière avec ses valeurs. Cela passe par la prise de conscience de ce qui procure de la joie, et ce qui est vraiment utile. Pour revenir à la citation de Luc, il convient de posséder ou ne faire que ce qui compte réellement pour vous. Par ailleurs, dans l’épisode 11, il évoque le bonheur et notamment la relation entre le bonheur et l’argent. Face au diktat “avoir moins d’argent rend malheureux” le podcasteur constate que l’on veut toujours plus. Or, selon lui on peut « avoir moins pour être plus ». C’est ça, être minimaliste.

Être minimaliste : trouver un but à sa vie

Pour Luc, trouver ce qui nous rend heureux dans la vie revient à trouver son ikigai (épisode 11), son modjo en quelques sortes. Afin de le savoir, il recommande de réaliser l’exercice suivant. Après avoir dessiné 4 cercles sur une feuille :

Écrire dans le cercle 1 ce que tu aimes faire : en d’autres termes, une journée parfaite c’est quoi pour toi ?
Noter dans le 2e ce pour quoi tu es doué : que maîtrises-tu le mieux ?
Annoter dans le 3e ce pour quoi tu pourrais être payé ou aimerais être payé
Écrire dans le 4e ce dont le monde a besoin selon toi : que pourrais-tu lui apporter ?

Le blogueur évoque également la possibilité de faire appel à un coach pour trouver son propre chemin.

minimalisme-ikigai-japon-konmarie-kondo

Prendre son temps,
N’être qu’à un endroit à la fois

Le mouvement “Slow” a un lien évident avec le mode de vie minimaliste. En effet, le fait d’être sans cesse pressé nous mène à ne plus rien faire de bien. Privilégier la qualité à la quantité est primordial.

Le podcast conseille de prioriser des actions, et prendre son temps pour les réaliser pleinement. Selon Luc, il ne faut pas avoir peur de dire NON, car cela signifie que l’on dit OUI à autre chose. Par exemple, il aime à dire que les moments en présence de sa fille ne lui sont dédiés qu’à elle et à elle seule.
En d’autres termes, il s’agit de lâcher prise. Et si l’impression de ne pouvoir réaliser tout ce que l’on veut une journée est trop présente, réalisez des listes. Cela vous aidera à mieux organiser votre temps et votre vie.

Dans l’épisode 24, Luc a d’ailleurs invité Cécile à témoigner sur le sujet du slow living, en tant que “Slow entrepreneur”. Prendre son temps est une des étapes pour devenir minimaliste. Cet article nous en apprend davantage sur le Slow Travel.

slow-travel-minimalisme-minimalist-slow-mouvement

Transmettre son mode de vie minimaliste

En plus de véhiculer des valeurs qui lui sont chères à travers son podcast, Luc évoque régulièrement sa relation avec ses proches vis-à-vis de son mode de vie. Si être minimaliste ne fait pas de vous un évangéliste ou un gourou du rangement, transmettre ces valeurs revêt une importance. Quel que soit le stade de votre processus pour le devenir. Luc invite à avoir des discussions sur le sujet avec ses proches, à Noël par exemple. Cette fête doit rester un moment de partage, qui peut-être perçue différemment.

Il recommande de n’offrir que ce dont vos proches ont réellement besoin et d’ouvrir la discussion sur la surconsommation. Pour aller plus loin, proposez à vos proches de réaliser le Défi 30 jours. Il consiste à se débarrasser d’un objet le 1er jour, 2 objets le 2e jour, 3 objets le 3e jour, etc.

minimalist-slow-zero-dechet


S’inspirer de personnes qui ont
un style de vie minimaliste

Luc invite régulièrement des personnes qui appliquent le minimalisme dans leur mode de vie :

Paul, facilitateur en entreprise, est un voyageur minimaliste. Il aime marcher en toute légèreté. Il parvient à sillonner le monde avec seulement 4 kg sur le dos, ne lésinant pas sur son confort. Ainsi, il a pu réaliser les Chemins de Compostel ou encore le GR10 dans les Pyrénées.

Anjena, qui depuis 3 ans pratique le zéro déchet. Y parvenir peut faire partie des étapes pour devenir minimaliste. En effet, le mantra reste le même : s’affranchir de la société de consommation, acheter moins mais mieux, et recycler ce dont on n’a pas besoin.

Jérémy, coach sportif qui dans l’épisode 9 prône le sport minimaliste. Selon lui, nul besoin de 50 objets pour réaliser ses exercices.

Marie, voyageuse minimaliste, témoigne dans l’épisode 23. Elle projette de vivre dans une Tiny House nomade.

Être Minimaliste c’est changer
ses habitudes technologiques

Si nous vivons dans un monde numérique, cela comporte des vices mais aussi des vertus. Selon lui, il faut limiter sa consommation des nouvelles technologies, au même titre que ses achats inutiles.
Le positif du numérique pour lui ? Avoir un accès illimité à la culture, et la faculté de communiquer avec des proches au bout du monde. Il constate également qu’il est possible de faire plus avec moins d’appareils, tout étant relié aujourd’hui.

La problématique des technologies réside dans :

  • La dépendance
  • La perte de temps au détriment de ses proches
  • La multiplication des objets technologiques, pourvus d’une obsolescence programmée

Alors, rangez vos téléphones en compagnie de vos proches, désactivez les notifications, et adoptez le mode “ne pas déranger”. Il faut tenir et ne pas regarder son téléphone à outrance, souvent par ennui. Pour savoir comment appliquer la sobriété numérique, suivez les conseils du Slow Digital.

Les podcasts Minimalee tendent à faire part de plusieurs expériences. A travers son blog et ses 35 épisodes, Luc Faucher a souhaité mettre en évidence ce qu’est être minimaliste. Les témoignages de ses acolytes apportent une valeur supplémentaire pour comprendre davantage comment ce mode de vie peut générer du bonheur.

alu-mette est un projet mené de manière indépendante et je ne souhaite pas y inclure de publicité. Si ces contenus vous sont utiles, vous donnent le smile, sentez-vous libre de soutenir alu-mette en faisant un don sur Tipee :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur print
Print
Partager sur email
Email

AUTRES PUBLICATIONS

alu-mette est un projet mené de manière indépendante et je ne souhaite pas y inclure de publicité. Si ces contenus vous sont utiles, vous donnent le smile, sentez-vous libre de soutenir alu-mette en faisant un don sur Tipee :

Rejoindre
les alu-mettes

OUI je veux être au courant de toutes les infos qui font du bien 🙂

Je déteste les spams autant que vous. Je n’abuserai pas de votre adresse e-mail. Elle ne sera jamais cédée ni revendue.